AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Livre] La chasse au vol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:19

Les origines de la chasse au vol se perdent dans la nuit des temps. Les premiers témoignages dont nous disposons aujourd'hui – des stèles et des bas-reliefs datés du IIe millénaire avant notre ère – la donnent originaire des régions riveraines du Tigre et de l'Euphrate. Pendant longtemps, la chasse au vol s'est cantonnée à ces contrées d'Asie, pénétrant peu les pays du bassin méditerranéen. L'Égypte comme la Grèce ou Rome semblent l'avoir sinon ignorée du moins fort peu développée.

La véritable expansion de la chasse au vol est tardive. Elle se répand en Extrême-Orient au gré des poussées mongoles. Importée de Chine au IIIe siècle après J-C., elle devient une pratique courante au Japon, maintenue par la maison impériale jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale.
C'est au cours des migrations germaniques, un peu avant la fin du IVe siècle après J-C. qu'elle est introduite en Europe. Dès lors, l'art du vol se développe pour atteindre son apogée dès les VIIIe et IXe siècles en Orient, plus tardivement au XIIIe siècle en Occident.

En Europe, le Moyen Âge est l'âge d'or de la chasse au vol et voit l'émergence du plus célèbre des traités de chasse, tant de par la personnalité de son auteur – l'empereur Frédéric II – que par le caractère encyclopédique de l'ouvrage et la richesse des illustrations "De arte venandi cum avibus".

L'art de la fauconnerie va conserver son éclat en Europe et en France en particulier jusqu'au début du XVIIe siècle. Passé le règne de Louis XIII, elle périclite pour finalement n'être plus qu'un souvenir après la Révolution. Napoléon Ier tentera bien de mettre sur pied un équipage de fauconnerie impérial mais sans grand lendemain.

En France, le XIXe siècle est la période la plus sombre, la chasse au vol n'est plus pratiquée, évoquant trop dans les esprits les fastes de l'Ancien Régime. Rares sont ceux, qui à l'instar du père du peintre Toulouse-Lautrec, se passionnent pour ce type de chasse. Entre les deux guerres, la fauconnerie renaît peu à peu. Toujours pratiquée de nos jours, elle est toutefois soumise à une étroite législation.

La fauconnerie a donné au langage courant des expressions imagées, les hommes ayant adopté un certain nombre de qualificatifs d'abord attribués aux oiseaux de chasse.

L'oiseau "niais", sans expérience, c'est ressembler à un individu stupide ; "avoir l'air hagard", c'est ressembler à l'oiseau effarouché par l'homme venant le capturer ; en revanche, "avoir l'air débonnaire", c'est être serein comme l'oiseau capturé sur une bonne aire. Le chaperon, qui facilite le dressage et le transport de l'oiseau, a donné le terme "chaperonner" un individu dont on guide les regards et les comportements. Le vol du faucon se fait par une succession de paliers appelés "carrières" par les fauconniers, le langage courant s'en est inspiré en donnant l'expression "faire carrière".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:19



Pour identifier un oiseau, les ornithologues se fondent sur la couleur des plumes, sur la taille, la longueur relative de la queue et des ailes, sur les manières de voler. Bien qu'attentifs à ces éléments, les traités médiévaux font appel à d'autres critères telle la manière dont l'oiseau tue le gibier et revient vers le fauconnier. Aussi est-il délicat d'identifier les différentes espèces de rapaces de chasse représentées dans les miniatures médiévales. Des différences de forme permettent toutefois de distinguer les faucons des éperviers et des autours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:19



Tous les faucons sont des oiseaux de haut-vol car s'élevant en altitude avant de fondre sur leur proie. Leurs ailes présentent une forme propre à frapper l'air avec force et fréquence ; elles ne sont pas échancrées et se terminent en pointe adoucie. Quand les oiseaux sont au repos, les ailes fermées des faucons atteignent plus ou moins le bout de la queue sauf celles du gerfaut qui s'arrêtent au milieu de la queue. L'oeil est noir et le bec possède une dentelure caractéristique dont l'oiseau se sert pour tuer sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:19



Le traité de Frédéric II énumère un certain nombre de faucons utilisés pour la chasse au vol. En premier lieu vient le gerfaut (que les scientifiques appellent Falco rusticolus), que l'on distingue par son plumage plus clair. C'est le plus grand et aussi le plus prestigieux car il provient des terres de Scandinavie. Tout aussi prisé est le faucon sacre (Falco cherrug), d'origine asiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:20


Le rapace le plus utilisé par les hommes du Moyen Âge est le faucon pèlerin (Falco peregrinus) que l'on dit "gentil" c'est-à-dire noble. On compte encore le faucon lanier (Falco biarmicus) très répandu dans l'Europe médiévale et qu'on ne rencontre plus aujourd'hui que dans les régions accidentées au climat sec et chaud du pourtour méditerranéen.
Deux autres faucons de petite taille sont également évoqués : le faucon émerillon (Falco columbarius), et le faucon crécerelle (Falco tinnunculus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:20


La reproduction des faucons en captivité n'existant pas au Moyen Âge, il faut les prendre au nid (ou aire) : c'est le "désairage", procédé qui requiert de repérer les nids et d'attendre l'éclosion des oeufs pour prendre les poussins juste avant leur premier envol. Lorsqu'il s'agit de faucons pèlerins nichant dans les falaises, le fauconnier doit s'aventurer dans des zones rocheuses et se laisser descendre en rappel à l'aide de cordes. On peut également capturer des faucons adultes à l'aide de filets, de lacets ou d'autres pièges. Il faut faire preuve de beaucoup d'adresse lorsque l'oiseau vient se percher la nuit, dans un arbre ou sur des rochers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:20


Les fauconniers médiévaux préfèrent capturer de jeunes oiseaux, plus faciles à dresser que les adultes. Une fois pris, les oiseaux sont mis dans un bâtiment, sorte de tour appelée encore "mue" ou "fauconnerie". Dans cette bâtisse construite à l'écart, a été aménagée une aire artificielle dans une chambre ouverte de trois côtés, pourvue de bassins d'eau et de perchoirs. C'est là que les jeunes faucons désairés, en état de voler, vont et viennent, apprennent le contact direct avec l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:20


Avant de débuter le dressage proprement dit, l'oiseau doit être pourvu de son "armement" : des jets, fixés aux pattes, qui permettront au fauconnier de mieux tenir l'oiseau sur son poing. Avec "l'affaitage", une relation particulière s'instaure entre le rapace et son maître. Tout en respectant le mode de vie de l'oiseau, le fauconnier lui fait abandonner son agressivité sauvage et renforce son courage pour l'inciter à chasser des gibiers plus grands qu'il ne le ferait en liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:21


Tous les traités de chasse médiévaux insistent sur l'affaitage qui requiert de la part du fauconnier amour des oiseaux et attention continue. Car celui-ci va partager nécessairement une grande partie des fatigues auxquelles il soumet l'oiseau, le portant continuellement jour et nuit, sans lui permettre un seul instant de repos. Il s'agit de vaincre la résistance de l'oiseau : de "l'abaisser". La méthode peut paraître "dure" : c'est par épuisement, en jouant sur la faim et la fatigue, que le fauconnier tente d'obtenir un début de soumission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:21


Pour aider l'apprivoisement, le calmer, l'habituer plus rapidement à la présence de l'homme et à lui faire accepter sa compagnie, l'oiseau est "cillé". Le procédé consiste à faire passer un fil au travers des paupières inférieures et le nouer au-dessus de la tête, afin de les maintenir levées, privant ainsi le faucon de la vue. Desserré peu à peu, le fil ouvre progressivement à la pleine lumière : le faucon est alors "décillé". Un autre procédé, le chaperon, est mentionné par Frédéric II dans son traité. Dès que l'oiseau se laisse couvrir et découvrir la tête du chaperon, le dressage pour la chasse peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:21


Il arrive qu'il soit nécessaire "d'éclisser" le faucon pour le "mettre en amitié" : le fauconnier s'emplit la bouche d'eau qu'il pulvérise sur la poitrine (que l'on appelle "buffet" en fauconnerie) de l'oiseau afin de le calmer lorsqu'il s'agite ou se défend trop. Dans les premiers temps du dressage, le fauconnier doit manipuler l'oiseau avec précaution et douceur, celui-ci s'effarouchant vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:21


Dès que le faucon donne des signes de docilité, le fauconnier l'incite à "sauter le poing" pour y chercher une "beccade", de petits morceaux de viande. Frédéric II ne fait qu'appliquer avant la lettre, le principe du conditionnement décrit par Pavlov, en "stimulant" l'oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:22


Une première étape de l'affaitage est achevée quand l'oiseau s'est habitué à son dresseur : prenant le "pât" c'est-à-dire sa nourriture tranquillement à la main du fauconnier. Le faucon est alors prêt pour "être introduit" c'est-à-dire pour l'habituer à vivre au contact des hommes et des bêtes dans des lieux les plus divers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:22


Le fauconnier commence par des exercices simulant la chasse proprement dite. L'oiseau apprend à revenir sans hésiter à son rappel, un cri particulier lancé par le fauconnier qui déclenchera le réflexe du retour immédiat du faucon au maître. L'entraînement se poursuit sur un "gibier d'escap" : c'est une proie vivante (pigeon, grue...) aux mouvements handicapés pour que le rapace s'enhardisse à la saisir et apprenne à faire prise dans toutes les positions. Le fauconnier choisit généralement le type d'oiseau à chasser plus tard : le faucon est ainsi spécialisé - "créancé" - dans le vol d'un gibier déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:22


L'affaitage s'achève en habituant l'oiseau à la compagnie des chevaux et des chiens. Au Moyen Âge, les chiens sont utilisés en fauconnerie pour repérer et lever le gibier, pour aussi porter secours au faucon et l'aider à immobiliser sa proie lorsque celle-ci est importante. Une fois le faucon "assuré", c'est-à-dire volant librement et revenant sans hésitation au rappel du fauconnier, vient alors le premier vol "pour bon", moment toujours critique et déterminant dans l'attente du retour du faucon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:22


Les oiseaux ne sont pas laissés en liberté dans la fauconnerie mais installés sur des perchoirs ou "perches" en bois auxquels ils sont attachés. Il en existe de plusieurs types : des perches hautes et basses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:23


C'est un autre type de perchoir : bloc de pierre ou de bois, surmonté d'un plateau rond revêtu de cuir ou de feutre car les faucons ont besoin pour se reposer d'étendre leurs doigts appelés "mains" en fauconnerie. Il est complété d'un pieu à anneau pour attacher la longe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:23


Le bloc peut être déplacé à l'extérieur du bâtiment de la fauconnerie, dans la cour pour faire prendre le soleil à l'oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:23


Une fois par an, les faucons renouvellent leur plumage. La "mue" a lieu au printemps et en été. Pendant cette période, l'oiseau ne peut pas voler, il est mis "en mue", dans une pièce réservée à cet effet : là, le fauconnier veille attentivement sur l'oiseau, sur sa nourriture, sur la repousse des plumes. C'est effectivement un moment délicat : toute plume froissée, cassée ou mal venue aura des incidences fâcheuses sur le vol de l'oiseau. Un plumage parfait est une des conditions essentielles pour une bonne chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:23


Être fauconnier exige des qualités physiques et morales variées. Certaines sont communes à tout chasseur : posséder une bonne santé, être adroit, avoir des sens parfaitement exercés. D'autres sont particulières au fauconnier : sobriété, patience, bonne odeur (hygiène) et bonne mémoire. Dans son traité, Frédéric II en brosse même le profil physique : de taille moyenne, la vue perçante, l'ouïe aiguisée et habillé de façon neutre. Le fauconnier médiéval fait ainsi figure d'homme accompli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:23


Avoir de la voix se révèle souvent nécessaire pour se faire entendre des oiseaux. Entraîné au loin, l'oiseau peut être perdu de vue et il s'agit alors de le retrouver. Par ailleurs, il n'est pas rare que le faucon "aille au change" c'est-à-dire qu'il soit distrait du gibier par une autre proie plus facile. Il faut agir très vite. La chasse au vol se confondant souvent avec la chasse en rivière, savoir nager est obligatoire pour rechercher les faucons égarés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:24


Savoir porter l'oiseau n'est pas indifférent. Dans le monde aristocratique médiéval, la manière de porter son oiseau dénote la bonne (ou mauvaise) "éducation" des individus. Si Frédéric II estime qu'il faut pouvoir porter les faucons de la main droite comme de la main gauche, il semble cependant, qu'en Occident, la règle ait été de porter à gauche, libérant ainsi la droite pour nourrir l'oiseau, le redresser si besoin, et tout simplement monter à cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:24


Les jets sont de petites courroies de cuir fixées aux tarses de l'oiseau et qui sont tenues en main par le fauconnier ou fixées à la longe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:24


La longe est la seconde pièce essentielle de l'équipement du faucon. Nouée aux anneaux des jets, elle est solidement liée à la perche ou au bloc où l'oiseau est posé.
S'ajoutent les sonnettes, petits grelots attachés aux tarses de l'oiseau par une lanière de cuir. Par leur son, le fauconnier peut suivre plus facilement les allées et venues de son oiseau et le localiser lors des parties de chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DuGuesclin



Messages : 377
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   Dim 9 Mar - 19:24


Le chaperon, c'est une petite coiffe en cuir souple qui couvre la tête du faucon pour le calmer durant l'affaitage, pour contrôler l'agressivité de l'oiseau lors des déplacements, pour également le préparer à la chasse. Le chaperon sur la tête, le faucon est plongé dans l'obscurité et demeure tranquille ; la coiffe enlevée, l'oiseau voit immédiatement la proie et vole mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Livre] La chasse au vol   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre] La chasse au vol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre : La Chasse aux fantômes pour les débutants
» chasse et techniques 2nd partie
» 2010: Le 25/05 vers 15h40 - avion de chasse sur lunel
» Extrait du Livre de la Loi d'A. Crowley
» Quel est le livre qui vous a le plus marqué ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
saint romans les melles :: Le village :: Bibliothèque :: Ouvrages sur la Chasse-
Sauter vers: